Santé

Tout savoir sur l’accouchement d’un bébé prématuré

Avoir un enfant est source d’un immense bonheur, mais également de beaucoup d’angoisses. Dans le cas d’un accouchement prématuré, les jeunes parents se retrouvent parfois démunis face à une situation inédite. Comment s’y préparer et affronter cette épreuve dans les meilleures conditions ?

Quel est le seuil de prématurité ?

Dans le monde médical, on considère un enfant comme prématuré s’il naît à moins de 37 semaines de grossesse révolues. En théorie, un enfant “né à terme” est un enfant qui naît entre la 38 ème et la 42 ème semaine d’aménorrhée. La période d’accouchement prématuré se situe entre 32 et 36 semaines d’aménorrhée. Ce qu’il faut retenir ? Si un bébé naît avant 28 semaines d’aménorrhée, il s’agit d’une très grande prématurité.

Chaque année, en France, plus de 7000 enfants connaissent la très grande prématurité. Dès leur naissance, ils sont transférés dans un service de réanimation afin de recevoir des soins. Pour aider les femmes dont la naissance est soudaine, des sages-femmes à domicile interviennent également régulièrement. Faire appel à une sage-femme à Paris, Lyon ou encore Nantes est aujourd’hui possible.

À quoi sont dues les accouchement prématurés ?

Aujourd’hui encore, il est difficile de statuer sur les raisons d’un accouchement prématuré. Toutefois, quelques hypothèses sont émises au sujet des causes qui pourraient la favoriser :

  • Surpoids ;
  • Grossesses multiples ;
  • Anomalies du placenta ;
  • Rupture du placenta prématurée ;
  • Infections génito-urinaires ;
  • Diabète ;
  • Toxémie gravidique ;
  • Dysgravidie ;
  • et autres.

L’un des facteurs le plus communément présenté est l’âge. On estime que si une femme est enceinte à moins de 18 ans ou à plus de 35 ans, les accouchement prématurés peuvent augmenter.

Autre raison d’une naissance prématurée ? L’état de santé du fœtus. Par exemple, les infections fœtales ou encore les malformations chromosomiques sont parfois à l’origine d’un accouchement prématuré. Il arrive également que des traumatismes ou des interventions chirurgicales (non liées à la grossesse) aient un impact sur la naissance du bébé. Les sages-femmes à domicile sont également là pour être un soutien en cas de chute ou de choc des femmes enceintes.

Accouchement prématuré en France

Existe-t-il des risques pour l’enfant prématuré ?

La naissance d’un bébé prématuré est souvent un moment éprouvant pour les jeunes parents. Face à un bébé particulièrement fragile, il est difficile de savoir comment agir ou réagir. Les bébés prématurés sont anormalement légers et petits. Leur développement n’est pas arrivé à son terme, si bien que ses poumons, son appareil digestif ou encore son système immunitaire sont faillibles.

Après un accouchement prématuré, on observe trois grands risques :

  • Complications respiratoires ;
  • Hémorragie intracrânienne ;
  • Infections diverses.

L’angoisse qui accompagne ces potentielles complications est éprouvante pour les parents. Le suivi de l’état du nourrisson est constant, les conditions d’hygiène sont irréprochables. Bien que les visites des parents soient limitées, les sages-femmes mettent en place des conditions optimales pour que ces rencontres aient lieu.

Pour rappel, un enfant qui naît aux alentours de la 35ème semaine d’aménorrhée a 99% de chances de s’en sortir. Avec les progrès de la médecine, les bébés prématurés sont de moins en moins exposés aux complications sur le long terme. Pour les parents, un suivi psychologique est souvent recommandé pour traverser cette épreuve de vie.

Pour les femmes enceintes, un mode de vie équilibré est conseillé par les professionnels de santé. Il est essentiel d’éviter l’alcool, le tabac, les drogues mais également le stress et les nuits blanches. Il existe également des accessoires qui permettent de prendre soin de son bébé in utéro et d’établir un premier contact avec lui. Le bola de grossesse par exemple est un joli bijou à faire rouler calmement sur le ventre de la maman, qui émet un son afin d’apaiser le bébé.

Et bien sûr, prendre soin de soi, c’est la première étape avant de pouvoir prendre soin de l’autre !

More in:Santé

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 %